Actualités

Juillet 2011
Parkinson : les soudeurs, une population à risque ?

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative. Pour des raisons encore inconnues, on observe une dégénérescence de cellules nerveuses d’une région du cerveau appelée locus niger avec dans l’ordre une atteinte du noyau caudé, puis du putamen antérieur et enfin du putamen postérieur. Le locus niger sécrète un médiateur chimique, la dopamine. Cette dégénérescence entraîne un déficit en dopamine qui intervient notamment dans la régulation motrice. Cette diminution de la dopamine est responsable des signes de la maladie : tremblement, lenteur des gestes et raideur musculaire.

Il a été démontré depuis longtemps que le risque d’être atteint de la maladie de Parkinson est plus important lorsque l’on a été exposé à des excès en fer et en manganèse bien que les mécanismes impliqués soient encore inconnus. Le manganèse est un composé très utilisé en soudure. Les fumées produites lors des opérations de soudure seraient toxiques en raison de la présence de manganèse. Partant de ce constat, des chercheurs américains de l’équipe de Brad Racette ont décidé d’étudier 20 soudeurs n’ayant pas de symptômes de la maladie de Parkinson, 20 patients parkinsoniens et 20 témoins qui n'étaient ni soudeur, ni parkinsonien. Lors de cette étude, chaque groupe a été soumis à divers examens : des PET-scan du cerveau pour avoir des images de la fonction des neurones dopaminergiques, des tests de motricité et un examen neurologique.

Suite à ces examens, les chercheurs ont mis en évidence, chez les soudeurs, un dysfonctionnement du système dopaminergique ainsi qu’une altération des fonctions motrices. De façon surprenante, la diminution de la dopamine est localisée dans les même régions du cerveau que chez les malades parkinsoniens mais pas dans le même ordre (noyau caudé, puis putamen antérieur et enfin putamen postérieur chez le parkinsonien et putamen postérieur d'abord pour finir au niveau du noyau caudé chez le soudeur). L'altération de la motricité est, elle, moins importante chez les soudeurs que les malades parkinsoniens.

Cette étude permet de conclure que les soudeurs ont un risque plus élevé d’être touchés par une maladie neurodégénérative que la population générale du fait de leur exposition aux fumées de soudure, très riches en manganèse. Cependant, d'autres études devront être menées pour démontrer que les soudeurs ont un risque plus important que d'autres personnes d'être atteints de la maladie de Parkinson.

 

Source : S.R. Criswell et all. Reduced uptake of [¹⁸F]FDOPA PET in asymptomatic welders with occupational manganese exposure. Neurology. 2011 Apr 12;76(15):1296-301.

Newsletters

Mot de la semaine

L'akinésie est l'impossibilité ou la difficulté à initier des mouvements musculaires volontaires.

Actualités

Une équipe de recherche internationale a réussi à reproduire la structure...
Dans le cadre du traitement de la maladie de Parkinson, les exercices de...
Des chercheurs de l'Institut de neurosciences de Sheffield, au Royaume-...

Découvrez nos autres sites d'information sur les maladies liées au système nerveux central

Alzheimer-infos.eu
Dépression-infos.fr

La chaîne Lundbeck TV. Voir

Nota : le contenu de ce site est destiné à donner des informations. Il ne peut, en aucun cas, remplacer une consultation avec un professionnel de santé. Si vous avez des questions sur votre état de santé ou votre traitement, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.